Quel avenir pour la sidérurgie liégeoise ?

Quel avenir pour la sidérurgie liégeoise ?

Fin octobre, la direction d'Arcelor Mittal annonçait que 28 emplois sur les 165 équivalents temps plein qui travaillent sur le site de l’étamage à Ferblatil allaient être supprimés. Cette même direction tente de rassurer les travailleurs que le site n'est pas en péril. Dans le même temps, sur l'ensemble des sites du bassin, on s'inquiète plus que jamais sur l'avenir de nos emplois, sur fond de crise économique et de rachat par Mittal du plus grand site de sidérurgie intégrée d'Europe en Italie. Vu la situation, nous avons essayé de faire le point, de clarifier ce qui est en train de se jouer et d'avancer des pistes pour garantir un avenir à la sidérurgie liégeoise, à ses emplois et à son savoir-faire.

Damien Robert

Prêt à remplir cette enquête?